letransfertpellicule

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Envoyer
Index de l'article
Théorie et pratique du transfert OdO
1) Le principe et la théorie
2) Le choix de l'objectif et son adaptation
3) Exemples d'adaptation
4) Les avantages et inconvénients de cette méthode
Toutes les pages

3) Les avantages de cette méthode

4) Les avantages et inconvénients de cette méthode

L'autre méthode très utilisée par les amateurs pour le transfert de leurs films argentiques est celle du condenseur, boite équipée d'une lentille 3 ou 5 dioptries de grand diamètre et optionnellement d'un miroir pour redresser l'image :

Condenseur

Les deux méthodes ont leurs partisans, et leurs détracteurs... Chacun choisira la technique qui lui convient le mieux.
On peut énoncer les arguments suivants en faveur de la méthode « objectif dans objectif » :

  • La qualité d'image est globalement équivalente, voire supérieure en fonction de l'objectif choisi.

  • La mise en place est beaucoup plus simple et rapide, et l'encombrement du montage considérablement réduit.

  • les réglages d'alignement sont simplifiés, puisqu'on n'a que le caméscope à positionner dans l'axe de l'objectif du projecteur. Les aberrations chromatiques induites par un alignement imparfait du condenseur disparaissent.

  • Comparativement à la fabrication d'un condenseur, le découpage de l'objectif (d'ailleurs parfois inutile selon le projecteur) est beaucoup plus rapide, et ne nécessite qu'une simple scie à métaux.

  • On trouve des objectifs adaptés (avec le projecteur autour d'ailleurs !) pour une somme de 8 à 15 € dans n'importe quel vide-grenier. Le prix de revient est inférieur à celui du condenseur.

Cette technique a toutefois quelques inconvénients :

  • Il est nécessaire de retourner l'image, qui est inversée dans le sens vertical, ce qui nécessite un traitement complémentaire par l'ordinateur. Mais, en utilisant le programme gratuit VirtualDub, ce retournement se fait sans dégrader l'image.

  • Avec un caméscope dont le zoom est limité à 10 x et un objectif de 85 mm, il est nécessaire d'utiliser légèrement le zoom numérique, ce qui peut avoir pour effet de dégrader l'image avec certains caméscopes.

  • Quelques projecteurs ont une carcasse qui gêne la mise en place de l'objectif.
    Toutefois, en découpant l'objectif, la partie optique, qui a le diamètre le plus important est déportée généralement en dehors de la carcasse du projecteur, en raison de sa focale relativement longue (85 mm) :

  • Dans d'autres cas, c'est la présence du micro sur certains caméscopes haut de gamme qui empêche de trop s'approcher de l'objectif. Dans ce cas, on se trouve confronté à du vignetage (assombrissement de la périphérie de l'image).

    __________________________




 

Visiteurs en ligne

Nous avons 8 invités en ligne

Connexion