letransfertpellicule

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Envoyer
Index de l'article
Théorie et pratique du transfert OdO
1) Le principe et la théorie
2) Le choix de l'objectif et son adaptation
3) Exemples d'adaptation
4) Les avantages et inconvénients de cette méthode
Toutes les pages

1) Le principe et la théorie

1) Le principe et la théorie

Pour obtenir une image plein cadre dans le caméscope, il faut en premier lieu déterminer la focale de l'objectif destiné au projecteur, et qui remplacera l'objectif d'origine.

Pour cela, on peut faire l'analogie avec l'installation sur le caméscope d'une bonnette d'approche destinée à la prise de vue macro. Pour la simplicité de l'exposé, les calculs ci-dessous font référence à de la pellicule Super 8, mais ils sont aisément transposables à d'autres formats.

La plupart des caméscopes grand public sont équipés d'un capteur de ¼ de pouce (dimension utile de 3,6 mm x 2,7 mm). La diagonale utilisable est donc de 4,5 mm. La diagonale de l'image Super 8 étant de 6,62 mm, il faut choisir un rapport de reproduction de 0,68.

Pour mémoire, la diagonale du 8 mm standard étant de 6,08 mm, le rapport de reproduction serait de 0,74 pour un capteur de caméscope ¼ de pouce.
Pour d'autres tailles de capteur, on peut utiliser le schéma ci-dessous (diagonale indiquée en rouge) :

Taille des capteurs

Ce rapport de reproduction correspond donc au rapport de grandeur entre l'image d'un objet (image formée sur le capteur du caméscope) et la dimension réelle de cet objet (la pellicule)

On obtient assez facilement la focale à utiliser à l'aide de quelques calculs d'optique géométrique.
Prenons pour exemple un caméscope ¼ de pouce équipé d'un objectif de 4,2 à 42 mm de focale (zoom 10 x) :
Pour obtenir un grandissement de l'image de 0,68 il faut déterminer la nouvelle focale du dispositif optique constitué par le caméscope et l'objectif du projecteur.
On utilise pour cela la formule suivante :

G = t/f – 1.

  • t est la focale d'origine de l'objectif du caméscope (son « tirage », exprimé le plus souvent en mm).

  • f est la focale résultante de l'objectif, ou en d'autres termes, la focale du nouveau système optique constitué par le caméscope et l'objectif du projecteur.

Ce qui donne dans notre exemple, en choisissant la focale maxi du caméscope :

42/x – 1 = 0,68
d'où il résulte que x = 25 mm

Pour transformer une optique de 42 mm en optique de 25 mm, on fait le calcul suivant :

  • Puissance de l'objectif du caméscope à focale maxi : 1000/42 = 24 dioptries environ

  • Puissance du dispositif à obtenir : 1000/25 = 40 dioptries

40 = x + 24
d'où il résulte que x = 16 dioptries

Il faut donc lui adjoindre une optique de 16 dioptries, dont on obtient la focale par le calcul suivant :

F = 1000/d
soit 1000/16 = 62,5 mm

En pratique, on peut utiliser des focales de 50 à 85 mm, voire 100 mm si l'on dispose d'un zoom supérieur à 10 x sur le caméscope.

Sur le même principe, voici une autre formule plus simple pour obtenir rapidement la focale à utiliser  :

Fp = Fc / G

où G est le rapport de reproduction calculé en fonction de la taille du capteur du caméscope, Fc la focale du caméscope et Fp la focale du projecteur.
Pour un zoom de 42 mm et un rapport de 0,68, on obtient bien une focale d'environ 62 mm.

On trouvera ICI un fichier Excel permettant de calculer la focale de l'objectif du projecteur en fonction de la pellicule argentique utilisée, de la diagonale du capteur du caméscope et de son zoom.

MAIS ATTENTION : toutes les combinaisons de focales sont pas utilisables !
Par exemple, on ne peut pas utiliser le zoom présent dans le projecteur, dont la focale maximum ne dépasse pas 30 mm.
Le calcul dans ce cas donnerait une focale sur le caméscope de 20 mm, mais alors, on obtiendra un résultat proche de celui-ci :

Focale trop courte

Toute l'image n'est pas visible. En outre, on constate un important vignetage. L'expérience montre qu'une focale de 50 mm est un minimum dans la majorité des cas.



 

Visiteurs en ligne

Nous avons 14 invités en ligne

Connexion